La Famille de Schœnstatt                           dans le diocèse d’Autun
La Famille de Schœnstatt                           dans le diocèse d’Autun
La Famille de Schœnstatt dans le diocèse d'Autun
La Famille de Schœnstatt                      dans le diocèse d'Autun

La Mère Trois fois Admirable (MTA)

ou l'image contestée

d'une Mère incontestable

"Mater Admirabilis, ora pro nobis." Le prêtre pénétré de ce qu'il disait fit répéter trois fois l'invocation et c'est ainsi que l'invocation se transforma en Mater Ter Admirabilis, gentiment abrégé en MTA. C'était à Ingolstat, en 1604.

C'est ce vocable que les jeunes du Père Kentenich adoptèrent pour invoquer Marie devant un tableau peu apprécié que rapporta l'un d'entre eux pour orner la chapelle qu'ils venaient de restaurer. Cette peinture de "Marie, refuge des pécheurs" n'était pas un chef d'œuvre. En attendant mieux ils la gardèrent et, chemin faisant, ne purent plus s'en séparer.

 

 

Lorsque le 18 octobre 1914, les jeunes firent l'alliance d'amour avec Marie, c'est devant ce tableau qu'ils s'engagèrent.

 

Combien de cœurs Marie n'a-t-elle pas attirée depuis, exactement comme elle l'avait suggéré au cœur du jeune Père Kentenich !

 

 

 

 

Marie se révèle ici Mère et éducatrice.

Dans le Premier Document de Fondation, le Père Kentenich résume cette action de Marie qui attend la réponse des jeunes par ces mots :

« Ne vous faites pas de souci quant à la réalisation de votre souhait. Ego diligentes me diligo. J'aime ceux qui m'aiment. Prouvez-moi d'abord par vos actes que vous m'aimez vraiment, que vous prenez votre résolution au sérieux. C'est pour vous la meilleure occasion maintenant. Et ne croyez pas qu'il y ait dans ces grands moments quelque chose d'extraordinaire à ce que vous deviez exiger bien davantage de vous-mêmes que les générations antérieures, et même que ces exigences atteignent un sommet. Selon le plan de la divine Providence, la guerre mondiale avec ses terribles secousses doit concourir d'une façon extraordinaire à votre sanctification. Je vous demande cette sanctification. Elle est la cuirasse que vous revêtez, l'épée avec laquelle vous devez lutter pour accomplir vos désirs. Apportez-moi fidèlement des contributions au capital de grâces. Assurez-vous donc de nombreux mérites par l'accomplissement fidèle, très fidèle, de votre devoir et par une ardente vie de prière, et mettez-les à ma disposition. Alors je m'installerai volontiers au milieu de vous et je distribuerai des dons et des grâces en abondance, et dorénavant je veux, à partir de ce lieu, attirer les jeunes cœurs à moi, les éduquer, pour qu’ils soient d’utiles instruments entre mes mains.

 

L'histoire de Schœnstatt montre la justesse de l'appel et la fécondité des réponses. Marie ne se laisse jamais vaincre en générosité.

 

 

Liens fraternels

Le diocèse d'Autun : http://www.autun.catholique.fr/

 

Le Mouvement de Schœnstatt en Belgique :

http://www.schoenstatt.be/

 

Le sanctuaire de l'unité dans le diocèse de Cambrai :

http://www.sanctuairedelunite.fr/

 

Le site de la Mère pèlerine en Suisse:

http://mere-pelerine.com/

 

Le secrétariat du Père Kentenich

www.pater-kentenich.org/fr

 

Vidéo sur des profils divers de schœnstattiens :

http://www.dailymotion.com/schoenstattsuisse