La Famille de Schœnstatt                           dans le diocèse d’Autun
La Famille de Schœnstatt                           dans le diocèse d’Autun
La Famille de Schœnstatt dans le diocèse d'Autun
La Famille de Schœnstatt                      dans le diocèse d'Autun

Le Schœnstatt du ciel

où comment se laisser inspirer

par ceux qui nous ont précédés

 

Á l'ombre du sanctuaire d'origine reposent quatre victines des deux guerres mondiales ; au milieu, Max Brunner et Hans Wormer, deux jeunes de la toute première génération qui, dans l'ardeur de leur jeunesse donnèrent "leur vie pour leur Reine" dans la terrible guerre des tranchées.

 

De chaque côté, Franz Reinisch et Albert Eise, victimes du nazisme, furent arrêtés et déportés à Dachau à la même époque que le Père Kentenich.

Franz Reinisch, seul soldat prêtre allemand ayant refusé de prêter serment à Hitler fut exécuté pour cette raison.

Albert Eise, totalement livré à la volonté de Dieu mourut le 3 septembre 1942 dans le bunker de la faim.

 

Et ils sont nombreux ceux qui, dans le secret, contribuèrent par le don de leur vie à la croissance de la Famille.

 

Outre les quatre témoins mentionnés plus haut, six figures nous sont cependant connues.

 

A tout seigneur tout honneur : Karl Leisner. Jean-Paul II l'a béatifié en 1992 et l'a donné comme patron de la jeunesse européenne. Plusieurs biographies disponibles en librairies (voir les titres ici) ont été écrites sur ce jeune allemand dont la fougue de la jeunesse tissée avec une belle authenticité et un sort aussi tragique qu'exemplaire forcent à la sympathie, voire à la communion fraternelle. On retiendra de lui son ordination sacerdotale clandestine à Dachau par un évêque français, Mgr Piguet.

Le diacre Joao Pozzobon dont il est question à cette page et sur le site du même nom - voir les "liens fraternels") est lui aussi sur les rangs des futurs bienheureux.

Joseph Engling. Le premier dans l'ordre chronologique. On l'appelle même parfois le co-fondateur. On lira avec profit les diverses biographies qui lui sont consacrées (voir la liste ici).

Et bien sûr, en attendant d'aller à Cambrai en pèlerinage, il sera fructueux de le fréquenter .

Sr Émilie Engel. Une des première Sœurs de Marie qui, conduite par le Père Kentenich est passée d'une angoisse existentielle, visible sur son visage d'enfant, à l'abandon gracieux de l'enfant, visible sur son visage de femme âgée.

On trouvera les références du livre qui lui est consacré ici. Elle a été déclarée vénérable le 10 mai 2012.

On peut lire une courte biographie ici.

Moins connu est Mario Hiriart, Frère de Marie, décédé il y a 42 ans. C'est lui "l'auteur" de "la croix de l'unité".

Liens fraternels

Le diocèse d'Autun : http://www.autun.catholique.fr/

 

Le Mouvement de Schœnstatt en Belgique :

http://www.schoenstatt.be/

 

Le sanctuaire de l'unité dans le diocèse de Cambrai :

http://www.sanctuairedelunite.fr/

 

Le site de la Mère pèlerine en Suisse:

http://mere-pelerine.com/

 

Le secrétariat du Père Kentenich

www.pater-kentenich.org/fr

 

Vidéo sur des profils divers de schœnstattiens :

http://www.dailymotion.com/schoenstattsuisse